Interview : DJ W!LD | DJMAG France - Suisse - Belgique

Passé par les plus grands clubs de Paris, Londres ou encore Berlin, DJ W!LD partage depuis quelques temps à travers les NFT sa passion pour l’art contemporain. Il va prochainement présenter une collection de 150 NFT.

Comme beaucoup, DJ W!LD s’est pris de passion pour le monde des NFT. Très prisés par les producteurs de musique électronique, en témoigne les personnalités comme Martin Garrix, Kygo ou Steve Aoki qui ont pendant un long moment affiché en photo de profil leur singe numérique, les Non Fungible Token (jetons non fongibles) ne cessent de révolutionner l’art dans sa globalité. Alors que la hype est loin de retomber, cette plateforme encore très méconnue du grand public continue son chemin et sa marge de progression paraît immense. C’est en parti pour cela que W!LD a va prochainement présenter une collection de 150 NFT sur les thèmes de la musique et de l’art, donnant accès à un roadmap qui offre une utilisation commerciale de la musique, des accès à des évènements exclusifs et des cadeaux. À l’occasion de la sortie de cette collection, il est revenu pour DJ Mag France sur sa vision des NFT et ses enjeux pour le futur.

Bonjour W!LD ! Vous avez récemment présenté une collection de 150 NFT. On a pu remarquer que vous utilisez ce modèle pour exprimer votre art. Quelques mois après l’explosion du monde des NFT, comment le voyez-vous évoluer ?

C’est le futur ! Son développement est progressif parce qu’il faut du temps pour que tout le monde comprenne bien comment ça fonctionne. Que ça soit pour la musique ou l’art, ça sera la nouvelle façon de communiquer en tant qu’artiste selon moi car c’est beaucoup plus transparent. Le pourcentage reçu au niveau des royalties est beaucoup plus juste par rapport aux plateformes digitales où les artistes reçoivent des miettes. Donc c’est assez motivant ! Je pense aussi à ceux qui étaient réticents au début, les artistes visuels ou ceux qui faisaient des expositions sur des toiles : c’était particulier pour eux de voir le NFT arriver. Mais une fois que l’on comprend le principe des NFT, la communauté derrière et les potentiels bénéfices si l’on devient un bon collectionneur … avec la cryptomonnaie, c’est le futur au niveau de l’argent.

Comprenez-vous les réticences que certaines personnes peuvent avoir vis-à-vis des NFT ?

Complétement ! Comme j’ai pu le dire juste avant, quand on pense aux premières collections connues qui ont émergé comme les CryptoPunks, vu de l’extérieur on se demande comment ça fonctionne, pourquoi c’est aussi cher … On peut aussi avoir l’impression qu’on a simplement à prendre l’image et la dropper sur son portable et qu’en faisant ça elle nous appartient ! Mais ça ne marche pas comme ça et quand on commence à comprendre comment ça fonctionne ça devient vraiment intéressant. Il y a une partie collectionneur et une partie joueur ! On peut investir de l’argent donc aussi en perdre et à partir de là certaines personnes seront toujours réticentes.

Est-ce selon vous aujourd’hui le meilleur moyen pour exprimer votre art contemporain ?

Je ne sais pas mais c’est aujourd’hui pour moi le meilleur moyen pour cumuler la partie visuelle et sonore. Avoir autant de pièces et de morceaux sur du réel ça serait compliqué !

Dans notre avant-dernier numéro en décembre dernier, nous révélions que sur l’ensemble des NFT liés au monde de la musique, 76% étaient issus d’artistes électroniques. Comment expliquez-vous cet intérêt des DJs pour les NFT ?

En général, tous les producteurs de musique électronique sont intéressés par les nouvelles technologies avant les autres. Je trouve même que l’arrivée des NFT possède des similitudes avec l’époque où les machines électroniques sont sorties ! Les NFT nous offre l’opportunité de mélanger plusieurs types d’art dans la même pièce. Je trouve aussi que ça se développe pas mal également dans la pop ou le hip-hop.

Dernière question : si vous ne deviez garder qu’un seul de vos 150 NFT, cela serait lequel ?

Très bonne question ! J’aime beaucoup celui où je mets un disque dans un liquide avec une sensation de mousse. C’est le 3ème de la collection et il se complète bien avec le son, la loupe … Mais c’est assez compliqué d’en garder un seul sur 150 morceaux différents. Il y a du hip-hop, du trip-hop, de la drum and bass, de la house, de l’electro, de la minimale … C’est vraiment difficile de ne retenir qu’un seul morceau ! Il y en a peut-être certains que j’aime un peu moins par rapport à d’autres. Au niveau des images c’est aussi un mélange de tout ce que j’aime entre la photo, la peinture, le graph, les pochoirs, les vidéos … Il y a peut-être le numéro 8, celui où je suis en face d’un mur avec mon ombre et un gun en train de me tirer dessus. Il y a une histoire qui est racontée sur la collection avec une rareté créée sur la longueur du track. Il y a aussi un thème qu’on peut rassembler à chaque fois, que ça soit dans la musique ou dans la vidéo.

Pour retrouver toute l'actualité de DJ W!LD

https://www.instagram.com/dj_wild_official/

Articles en relation

Artistes en relation

Commentaires