Interview TML : Joël Corry | DJMAG France - Suisse - Belgique

Joël Corry a pris le temps d’échanger avec DJ Mag France juste après le premier de ses deux sets à Tomorrowland cet été.

Il ne s’en cache pas : Joël Corry aime être sous le feu des projecteurs. Grâce aux passions auxquelles il se consacre depuis son adolescence, le britannique a toujours su forcer son destin. Cette mentalité acquise en partie grâce aux valeurs du sport le mène à l’aube de la trentaine à vivre la vie qu’il a toujours ambitionné de vivre : Les tournées, les collaborations avec les artistes qu’il admire comme David Guetta et Becky Hill … tout en gardant une place pour d’autres activités comme l’entreprenariat et forcément, le sport. De passage à Tomorrowland pour la première fois de sa carrière cet été, Joël Corry a évoqué avec DJ Mag France son actualité, les titres phares de sa carrière ou encore son admiration pour Stromae ... toujours avec une bonne humeur communicative.

Bonjour Joël ! Au moment où nous échangeons, tu viens de finir le premier set de ta carrière sur la Mainstage de Tomorrowland ! Comment l’as-tu vécu ?

C'était au-delà de tout ce que je pouvais imaginer ! Ces dernières années, j’ai passé mon temps à regarder des vidéos et des photos de DJs sur la mainstage de Tomorrowland. Il faut savoir que je n’avais jamais fait ce festival auparavant, même en tant que spectateur ! Donc pour ma première fois ici, commencer de cette façon sur la mainstage … J’ai juste envie de dire : « Waow ! » Je n’aurais jamais imaginé ça même dans mes rêves les plus fous. Quand j’étais sur scène, j’ai pris le temps d’admirer le public. Je suis déjà impatient de pouvoir le retrouver, j’espère très bientôt !

Joël Corry lors de son set sur la mainstage de Tomorrowland, le 17 juillet dernier. Crédit photo : Facebook Joël Corry

Concentrons-nous maintenant sur ta carrière. Elle a pris un véritable tournant depuis 2019 et le succès de ‘Sorry’. Comment ta vie a changé depuis ?

Ma vie a totalement changé depuis la sortie de ce morceau, effectivement. ‘Sorry’ a été une première grande étape de franchie. Avant ça, j’essayais de me faire remarquer depuis mon adolescence en sortant des morceaux mais ça n’a pas marché tout de suite. Pourtant, j’ai toujours eu le rêve et l’objectif de faire des tournées grâce à ma musique. J’ai dû m’armer de patience ! Il y a eu beaucoup de remises en question, beaucoup de moment où je me suis demandé si ça allait vraiment arriver un jour … ‘Sorry’ m’a finalement permis de vivre tout ça. Finalement, ces épreuves m’ont formaté. Grâce à elles, j'étais prêt à vivre la nouvelle vie qui m’attendait.

"Ces épreuves m'ont formaté. Grâce à elles, j'étais prêt à vivre la nouvelle vie qui m'attendait."

Tu as déjà pu collaborer deux fois avec David Guetta : sur ‘BED’ et plus récemment sur ‘What Would You Do ?’ Ça fait quoi de travailler avec la référence des DJs ?

David Guetta est une légende absolue ! J’ai joué un nombre incalculable de ses morceaux dans mes clubs sets lorsque j’étais adolescent, pendant des années ! Si un jour quelqu’un m’avait dit que je travaillerais un jour avec lui, je l’aurais pris pour un fou ! (rire)

Il m’avait déjà impressionné la première fois où nous nous sommes rencontrés et lors de l'élaboration de ‘BED’ avec la sublime RAYE. Nous sommes devenus amis depuis. Il m’a invité à jouer à l’Ushuaïa … L’alchimie a très vite pris et a toujours été très bonne entre nous, ce pourquoi nous étions chacun partant pour collaborer de nouveau. Pour ‘What Would You Do ?’ je l’avais notamment invité à Londres. J’ai hâte de retravailler de nouveau avec lui, c’est un super mec et je suis fière d’être son ami.

Sur ‘Out Out’, tu t’es inspiré du hit planétaire de Stromae ‘Alors On Danse’. Un petit mot sur l’artiste et son dernier album ?

Bien sûr ! Dès mes débuts, j’ai souhaité exploiter son univers dance dans mes clubs sets au Royaume-Uni. Malheureusement il parle français, donc j’avais du mal à comprendre les paroles ! (rire)

Plus sérieusement, je suis un grand amateur de ses beats. Il y a une réelle signature que l’on retrouve sur chacun de ses morceaux. J’ai voulu travailler avec un sample de ‘Alors On Danse’ pour composer ‘Out Out’ dans un premier temps mais il était si difficile à exploiter tant ce morceau est un classique … Je ne voulais pas nuire à son histoire ! Néanmoins, j’ai gardé cette idée dans un coin de ma tête et j’en ai parlé avec Jax Jones lors du confinement. Les clubs étaient fermés et on voulait justement créer quelque chose pour les réouvertures, qui encouragerait les gens à sortir faire la fête. Charlie XCX nous a rejoint pour les vocaux et sa douceur s’est naturellement complétée au morceau. J’ai été très heureux et fière du résultat mais comme j’ai pu le dire auparavant, rien ne peut concurrencer la version originale de Stromae ! J’ai écouté son dernier album et une nouvelle fois, il ne m’a pas déçu. J’ai notamment eu la chance de le voir performer à Coachella. Ses titres, ses concerts … Il a tellement de talent !

 

 

J’ai remarqué qu’un bon nombre de tes morceaux sont dans les playlists pour faire du sport. Ta passion pour la musculation joue-t-elle un rôle dans l’élaboration de tes titres ?

C’est tellement gratifiant de se dire que des gens écoutent vos musiques quand ils font du sport ! Se dire que je donne de l’énergie et des ondes positives, j’adore ça ! (rire)

La pratique du sport est quelque chose qui est ancrée dans mon quotidien donc oui, c’est quelque chose qui joue quand je compose un morceau. Merci de me l’avoir rappelé, j’espère que les gens vont continuer à m’écouter quand ils sont à la salle ! (rire)

Passons à ma question préférée : Si tu ne devais retenir qu’un seul morceau de ta carrière, ça serait lequel ?

Je comprends pourquoi ... elle est si difficile ! Si je ne devais en retenir qu’un seul, ce serait ‘Head & Heart’ parce que ce titre fut mon premier à avoir été classé numéro 1. Je dirais même que ‘Head & Heart’ a eu plus d’impact que ‘Sorry’ au sein de ma vie personnelle. Quand je fais le tour du monde en tant que DJ, je ressens toujours quelque chose de particulier quand je joue ce titre. Les gens sont si heureux quand il passe ! Donc je dirais ‘Head & Heart’.

"Quand je joue 'Head & Heart', je ressens toujours quelque chose de particulier. Les gens sont si heureux quand ce morceau passe !"

 

 

Dans le planning de ton Summer Tour, j’ai remarqué que tu n’avais aucune date de prévue en France ! Aurons-nous bientôt l'opportunité de te recevoir ?

Du fond du cœur, je l’espère ! J’avais des concerts de prévus en France il y a quelques mois mais ils ont été finalement annulés à cause de la pandémie. Depuis, pas mal de choses ont changé. J’espère vraiment avoir la chance de venir cette année où au plus tard l’année prochaine. J’ai une grande admiration pour votre pays. On se reverra très bientôt, c’est certain !

Comment s’annonce la suite pour Joël Corry ? Des collaborations, un album de prévu ?

J’ai un nouveau single qui va arriver prochainement, avec la formidable Becky Hill (‘History’, qui sortira ce vendredi 5 août, ndlr). J’ai déjà eu l’occasion de jouer ce titre en live lors de mon premier set à Tomorrowland. Le public avait l’air d’apprécier ce morceau et je suis impatient de le sortir ! J’ai été si heureux de travailler avec elle, c’est une immense star qui connaît également très bien David (‘Crazy hat Love Can Do’ et ‘Remember’, ndlr). Rester connecté, ça arrive très bientôt et vous n’allez pas être déçu ! 

 

 

Articles en relation

Vidéos en relation

Artistes en relation

Commentaires